19/05/2006

Pleine lune

La pleine Lune,

De son unique oeil nacré,

Me fixe.

Je ne peux

Me détourner

De son regard omniscient.

Inexorablement, je sens

Qu'elle m'attire.

Sa clarté m'absorbe.

Je disparais.

Je perds jusqu'à

La conscience d'avoir existé.

 Maintenant, je ne suis plus.

Mon âme s'est fondu

Dans le cercle irradiant,

Absorbant malheurs passés

Et joies futures.

Tout disparait

Dans la blanche obscurité. 

21:39 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Ouéé j'adore celui-là :-)

Écrit par : Shanti | 10/07/2006

Ecrit après avoir fixé la Lune pendant un quart d'heure ^^

Écrit par : Feather | 11/07/2006

Les commentaires sont fermés.