25/05/2006

Nature insoupçonnée de l'homme irraisonné

Ma grande question aujourd'hui concerne encore la pensée humaine, mais plus précisément, un disfonctionnement du cerveau : la folie. Pourquoi un homme décide-t-il soudainement de prendre un fusil et de descendre en pleine ville pour tirer sur des passants puis se suicider ? Pourquoi un homme va au conseil municipal pour tuer ? Pourquoi un ado tue toute sa famille ? Pourquoi ? Que se passe-t-il dans leurs esprits au moment d'appuyer sur la détente ? Qu'est-ce qui pousse cette folie meurtrière ?

FOLIE : "Affection mental grave telle qu'une psychose." Le petit Larousse illustré 2000 

Voilà la définition du mot folie telle que je l'ai trouvé dans le dictionnaire. Mais elle n'explique pas ce qui pousse la folie, ce qui la déclenche, comment elle fonctionne. Aujourd'hui, on serait tenté de dire que l'une des raisons qui peut pousser à une rupture mentale entraînant la folie est le stress. En effet, la pression quotidienne excercée sur nos petites personnes est sans doute élevée et son effet n'est pas négligeable. Mais pourquoi alors, certains sombrent alors que d'autres résistent ? Y a-t-il un caractère inné qui fait que nous deviendrons fous ou pas ? Il est difficile pour quelqu'un comme moi, n'ayant aucune connaissance de psychanalyse ou autre, d'y répondre. Je ne peux que faire des hypothèses à partir d'un raisonnement logique et d'observations, des déductions plus ou moins bonnes donc. Mais selon moi, oui, le mental de l'individu conditionne sa future réaction au stress et aux aggressions extérieures et donc un développement ou non de folie. Les exemples le prouvent, tout le monde ne devient pas un fou meurtrier, et heureusement pour la société.

Mais pourquoi justement, les folies les plus réccurentes à première vue s'accompagne-t-elle d'actes si violents ? La personne touchée par la folie réagit sans doute comme si elle était aggressée, et donc contre-attaque. Cette explication pourrait être valable, mais il en existe une autre. Le fou, ayant perdu tous ses repères, attaquent le premier, contre toute raison (normal vu le caractère de la folie), s'en prenant souvent à des êtres connus.

 

Bien sûr tout ce raisonnement ne se base sur aucune connaissance, ce n'est qu'une déduction que j'ai, qui est peut-être (probablement ?) fausse. J'essayerai de lire un livre scientifique en parlant et je pourrai ainsi avisé de la vraisemblance de mes hypothèses.

En attendant, la folie est encore un mystère, en tout cas pour moi, et qui échappe à la logique de base. 

Hurlements

Je veux hurler,

Hurler ma rage,

Mon désespoir,

Ma peur.

Je veux hurler des excuses,

Que tu me pardonnes,

Pour les souffrances que je t'ai infligées,

Pour les bonheurs que je ne t'ai pas donnés.

Je veux sécher tes larmes,

Apaiser ton coeur,

Juste que tu sois heureuse.

Ma gorge se noue,

Ma vue se trouble,

Des larmes coulent.

Je ne veux pas t'oublier,

Je suis désolé. 

Pourquoi ?

Où sont mes larmes ?

Pourquoi je n'y arrive pas ?

 M'accrocherais-je à un vil espoir,

Désespéré mais encore solide ?

Pourquoi moi ?

Pourquoi ne crois-je plus en rien ?

Pourquoi ce cruel destin dont je connais déjà la fin ?

Pourquoi, pourquoi cela ? 

10:55 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

24/05/2006

Photographies

Ca y est, j'ai modifié l'ablum After the rain.

Je vous amène aussi des photos prises il y a un an, lors d'un drôle de concert de piano sur une plage, un moment magique, avec une lumière parfaite. L'agréable impression que m'a laissé cette journée restera à jamais gravée en moi, je pense.

Donc voilà, pas mal de photos que j'aime bien. Allez jeter un oeil, et même deux.

17:30 Publié dans Mon monde | Lien permanent | Commentaires (0)

22/05/2006

In the mood for work

Salut à tous, je viens vous voir très rapidement entre deux séances de révision. Je n'ai pas pu publier de nouveaux articles, pas autant que j'aurais voulu en tout cas, car je suis un poil overbooké en ce moment. J'espère que ce week-end de 4 jours, même s'il ne sera pas de tout repos, me permettra de publier les quelques trucs qui me trottent dans la tête. Je ne vous oublie pas, promis ! Je fais mon possible pour poster de nouveaux articles dès que j'ai le temps, rapidement je l'espère.

Sinon concernant le premier album, je n'ai pas encore redimensionné les photos, ce sont donc en format brut qu'elles apparaissent et rétrécies pas terriblement. Donc de même, je vais les redimensionner dès que j'ai le temps, pour publier des photos un peu plus belles, je l'espère du moins.

 

En attendant, keep moving, et n'oubliez pas, Think different.