19/06/2006

Mains ensanglantées

Je t'ai vu,

Nos regards ne se sont même pas

Croisés,

Je ne t'en ai pas laissé le temps.

 

Pourquoi ?

Pourquoi ai-je fait ça ?

Je ne le veux pas !

Excuse-moi,

Pardonne-moi.

Pardonne ce geste inexcusable,

Inexplicable,

Irraisonné.

L'acte fou d'un inconscient.

Je ne voulais pas te toucher,

Pourtant je l'ai fait.

Qu'est-ce qui m'a pris ?

 

Je t'ai vu,

Tes paupières se sont fermées.

Petit à petit,

La chaleur te quittait.

 

Je t’ai vu,

J’ai vu le souffle de la vie

S’envoler.

Ton âme a déployé

Ses ailes.

Une dernière fois,

Elles se sont ouvertes,

T’emmenant vers les cieux.

 

Je t’ai vu,

Avec le sang collant dans tes plumes.

Le trou,

Le trou béant,

Par lequel coule ce sang,

C’est moi,

Je l’ai fait.

Si je pouvais la colmater,

Cette brèche dans ta vie,

Cette brèche par laquelle

Fuit ta vie.

 

Je t’ai vu.

J’ai pris un peu de ton âme,

Et je l’ai enfouie dans la mienne.

Tu vivras dans mon cœur

La vie que tu as perdu,

Par ma faute.

Au revoir mon ami,

Je sais que je suis ton ennemi,

Mais tu n’es pas le mien,

Donc, au revoir mon ami,

L’oiseau.

Les commentaires sont fermés.