26/01/2007

Le Géant qui Jamais ne se Blessait

Il était un temps où existait un Géant

Qui jamais ne se blessait.

Le Géant portait une armure d'acier,

Qui jamais ne se brisait.

Grâce à son armure,

Le Géant jamais n'avait souffert la moindre égratignure.

Cependant, l'armure rendait froid le Géant,

L'acier jamais ne se réchauffait.

Quelques femmes avaient bien essayé,

Mais le contact glacé les repoussait.

Alors jamais le Géant n'avait connu l'amitié,

Et parfois, des larmes gelées recouvraient son heaume,

Et il allait seul,

Errant dans le clair de Lune.

 

Ainsi vivait un malheureux Géant,

Qui jamais ne se blessait,

Mais jamais ne connaissait l'amitié.

Pourtant, un jour, un petit chaton noir approcha le Géant.

Le Géant, de peur que son armure gelée ne repousse l'adorable animal,

S'écarte un peu, et le regarde avec de grands yeux.

Le chaton, avance gaiement vers le Géant, et se frotte à son armure.

Il émet alors un ronronnement qui surprend beaucoup le Géant,

Jamais créature n'avait aimé le toucher.

 

Enfin, le Géant qui jamais ne se blessait,

Connaissait l'amitié.

Au contact du chaton, magiquement sûrement,

L'armure se fend.

Et plus le Géant caresse le chaton,

Plus l'armure se désagrège,

Finissant par se briser totalement.

 

Le Géant se retrouve alors la peau à nu.

Quel agréable sensation que de caresser le chaton.

Et chemin faisant, le Géant qui jamais n'avait senti une rose en cueille une.

Une sournoise épine pique alors son curieux doigt.

Le sang alors coule, sans jamais s'arrêter.

Le Géant se démène mais le flot ne tarit pas.

Lentement, le Géant devint blanc comme la craie,

Faible comme le blé, et chancelant au gré du vent.

 

Un jour alors, le Géant s'assit,

Prit le chaton entre ses bras,

Puis l'embrassa.

Lentement, il reposa le chaton,

Et se laissa glisser.

Plusieurs heures, le chaton tenta de pousser le Géant,

Mais aucune réaction,

Partit-il alors.

 

Ainsi fut la vie du Géant qui jamais ne se blessait, et qui mourut en ayant connu une fois l'amitié. 

22:00 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.