06/05/2006

Miroir

Ce matin, je suis tombé sur mon reflet dans le miroir de ma salle de bain, et j'ai été surpris par ce que j'ai vu. J'explique... Le miroir ne m'a pas renvoyé mon apparence réelle mais ce que je pensais avoir comme apparence. J'en ai donc conclu que les miroirs mentent. En effet, l'on n'y voit pas ce que les autres voient, on s'y voit subjectivement, on voit ce que nous voulons voir ou pas peut-être... Selon mon humeur je me vois différemment dans le miroir. Avec mon cafard du moment, je vois un tocard, un type un peu paumé avec l'air dans les vappes.

Donc, lorsque la sorcière demandait "oh mon beau miroir, dis moi qui est la plus belle" et si son miroir répondait selon l'état de l'âme de la sorcière? Et si, la sorcière se voyait comme elle était? C'est probablement impossible, nous ne nous voyons jamais vraiment comme nous sommes, il y a toujours une perception un peu subjective de notre image. Chacun a sa propre perception, plus ou moins bonne, valorisante ou péjorative. Mais sans doute que c'est comme ça pas seulement pour les miroirs. Les gens vous voient aussi subjectivement, ils voient votre utopie ou votre horreur. Cette perception est accrue par les sentiments que vous dégagez et ceux qu'ils ressentent. Ainsi, vous pourre trouver un acteur (ou une actrice, peu importe) beau (belle), car il (elle) vous fait pleurer et qu'il semble aussi ressentir cette tristesse dans son jeu. Je pense que cette perception est un peu une base quant à notre rapport avec le monde, qu'elle dépasse les relations humaines et qu'elle touche tout, les objets, les paysages...

Je ne sais pas vraiment où je voulais en venir finalement avec cette réflexion, mais en tout cas, réagissez ! 

01/05/2006

Un grand plat de pâtes

Petite introduction sur ma vision des pâtes :
N'est-ce pas l'intérêt des pâtes que de ne pas avoir de goût? Une nourriture saine, équilibrée, forcément fade?
Un aliment très sain et qui comble les nombreux besoins énergétiques de l'organisme mais sans aucun goût, ça ne le mettrait pas au goût de tous? N'y a-t-il pas quelque chose d'essentiel dans les pâtes? Si, je pense...

Tu leur donnes le goût que tu veux, la vie c'est un peu comme un grand plat de pâtes, c'est toi qui choisis comment il sera. Donc pour moi, les pâtes, même si ça peut paraître comique, sont un peu comme une métaphore de la vie.

Sinon, personnellement, j'aime bien les pâtes natures, pour leur goût caché, que peu de gens apprécient d'ailleurs, ce petit goût d'amertume un peu salé, ce petit rien qui change tout. Métaphore de ma vision de la vie, qui sait?

La seule chose c'est que je voulais vous prouver (je ne sais pas si c'est réussi...) qu'il faut savoir voir dans les choses, et les regarder comme elles sont, sans chercher d'abord à les couvrir avec nos goûts personnels. A mon avis, c'est pareil pour la vie.

Intéressante réflexion qui découle d'un plat de pâtes n'est-ce pas?